Back to Top

Les femmes dans la pêche continentale au Bénin

L es femmes occupent des positions pivots dans la chaîne de valeur des activités de la pêche continentale dans les pays du Sud. Étant responsables de la transformation et de la commercialisation, les femmes déterminent en grande partie la valeur des prises et le revenu des familles de petits pêcheurs. Le Bénin ne fait pas exception ; environ 40 000 femmes sont employées dans le secteur de la pêche continentale, l’achat et la vente de poisson étant leur principale activité. Pourtant, le secteur de la pêche continentale est toujours dominé par les hommes, ce qui affaiblit la position des femmes, avec des conséquences considérables pour leur situation économique, leur sécurité et leur sécurité alimentaire. Les appels en faveur de politiques ciblées qui soutiennent les femmes dans leurs activités de pêche dans les eaux continentales sont donc justifiés.

Pourtant, peu de travaux de recherche se sont focalisés sur les femmes actives dans la pêche continentale et il manque de l’information spécifique sur le genre pour appuyer la prise de décisions éclairées. La présente étude aborde ce manque d’information en conduisant une étude auprès de 227 femmes actives dans le secteur de la pêche continentale au niveau du lac Nokoué et de la lagune de Porto-Novo. Les résultats de l’étude renseignent sur les activités du ménage et celles relatives à la pêche ainsi que sur les contraintes à leur développement personnel.

Certains détails saillants ont été mis en évidence. Le taux d’analphabétisme est élevé et les activités du secteur de la pêche se concentrent principalement sur l’achat de poisson directement auprès des pêcheurs et la vente sur les marchés. Les femmes ne sont pas organisées et la plupart d’entre elles mènent leurs activités de manière indépendante. Il y a des conflits fréquents avec les pêcheurs au sujet du prix et de la qualité du poisson et il y a un taux élevé de conflits entre les femmes pour l’achat et la vente du poisson.

Parmi les contraintes, on note essentiellement le manque d’accès au crédit, la distance à parcourir, le vol et les maladies. L’élaboration de politiques sensibles au genre devrait se concentrer sur la formation aux capacités techniques et matérielles pour la transformation du poisson et sur l’appui à l’accès au microfinancement. La collaboration entre femmes dans l’achat de poisson pourrait renforcer leur pouvoir de négociation avec les pêcheurs et réduire les coûts de transaction.

Télécharger le rapport de recherche Les femmes dans la pêche continentale au Bénin