Back to Top

Lancement du projet IRIF

Le projet d’amélioration de la résilience des communautés de pêcheurs continentaux et des systèmes aquatiques à la surpêche et à la dégradation des eaux au Bénin, financé par l'Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique, a été officiellement lancé à Cotonou lors d’un atelier qui s’est tenu le 17 Avril 2015. Cet atelier a réuni divers acteurs du monde agricole et du secteur de la pêche en particulier afin qu’ils s’approprient l’initiative et formulent des pistes d’amélioration de la stratégie de mise en œuvre du projet. Il a été ouvert par le représentant du Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche et a connu la présence de l’ambassadeur des Pays-Bas près le Bénin.

Les communications données par les membres du consortium constitué du Centre d’Actions pour l’environnement et le Développement Durable (ACED), le Laboratoire d’Hydrobiologie et d’Aquaculture de l’Université d’Abomey-Calavi (LHA) et le Center for World Studies de l’Université Libre d’Amsterdam (SOW) ont permis de présenter le projet aux participants au travers de la présentation de son concept, ses objectifs, ses résultats, sa stratégie de mise œuvre et ses méthodes d’analyse.

  • Communication liminaire: Vulnérabilité des communautés de pécheurs continentaux et des systèmes aquatiques à la surpêche et à la dégradation des ressources en eau au Bénin; présentée par Prof. Philippe Laleye, LHA-UAC, Membre du consortium. Télécharger la communication
  • Communication 2: Présentation du projet d’amélioration de la résilience de la pêche continentale au Bénin : Objectifs, méthodologie et résultats attendus; présentée par Fréjus Thoto, ACED, Coordonnateur du consortium, Télécharger la communication
  • Communication 3: Analyse du potentiel de la pêche continentale : utilisation de l’analyse statistique intégrée; présentée par Dr. Ben Sonneveld, SOW-VU, Membre du consortium, Télécharger la communication

Les participants ont échangé sur le projet et formulé des pistes d’amélioration de sa stratégie de mise en œuvre et de diffusion des résultats. Ces propositions incluent entre autres : l’implication effective de toutes les parties prenantes ; l’étude de l’impact de la dégradation des eaux sur le potentiel de production de la pêche et sur la vulnérabilité des communautés de pêche ; l’organisation d’ateliers de restitution des résultats au niveau des différentes catégories d’acteurs et l’implication du secteur privé.