Back to Top

Déterminants de l’efficacité technique et de la rentabilité des systèmes de pisciculture

Le Bénin est un pays de l’Afrique de l’Ouest à économie reposant essentiellement sur l’agriculture. Des principaux sous-secteurs agricoles d’intérêt économique majeur, existe la pêche continentale qui est confrontée à de nombreux problèmes dont la surexploitation des ressources halieutiques. Les pêcheurs n’arrivent plus à satisfaire leurs besoins, et la demande sans cesse croissante de la population en poisson. Il urge de trouver une alternative pour satisfaire la demande en protéines d’origine halieutique tout en créant des emplois durables, qui seront sources de revenus et de contribution à la sécurité alimentaire des populations. C’est dans ce cadre que s’inscrit cette étude qui a pour objectif global d’évaluer la contribution potentielle de la pisciculture au revenu et à la sécurité alimentaire dans les communautés de pécheurs au Sud-Est Bénin.

Au total, 65 pisciculteurs ont été interviewés grâce à la méthode de « Boule de neige ». L’analyse combinée de l’Analyse Factorielle des Données Mixtes (AFDM) et de l’Analyse Hiérarchique Ascendante sur composante principale (HCPC) réalisée sur des variables socioéconomiques et de production a permis, de faire ressortir trois systèmes de pisciculture. Le système 1 constitué de pisciculteurs individuels qui produisent du Mégalops atlanticus(Mégalops) en enclos, le système 2 constitué de pisciculteurs individuels qui produisent du Clarias gariepinus (Clarias) en étang et en bassin, et le système 3 constitué de pisciculteurs de groupe qui produisent du Oreochromis niloticus (Tilapia) en étangs et en cages flottantes. La performance financière évaluée au niveau de ces systèmes de production révèle que les systèmes 2 et 3 génèrent respectivement en 6 mois, un Revenu Net d’Exploitation (RNE) de 1 129 048,6 FCFA et de 660 830 FC FA. Les taux de rentabilité estimés sont de 104,4% ; 69,5 % et 7,7 % respectivement dans les systèmes 2 ; 3 et 1. 100 FCFA investis génèrent un revenu de 104,4 dans le système 2 ; 69,5 FCFA dans le système 3 mais une perte de 7,7 FCFA dans le système 1. Aussi, note-t-on que les systèmes de pisciculture 2 et 3 contribuent à la sécurité alimentaire à travers leurs productions, l’autoconsommation et les dons par lesquels le pisciculteur rend disponible et accessible le poisson aux populations et à son ménage. La méthode de la frontière stochastique de production de type Cobb Douglas utilisée pour évaluer l’efficacité technique montre que ces systèmes sont techniquement inefficaces (score moyen d’efficacité = 0,49) dans leur ensemble. Les déterminants de l’efficacité technique sont le niveau d’instruction, la pratique de la pisciculture comme activité principale et l’accès aux services de vulgarisation. L’étude recommande aux pêcheurs, l’adoption des systèmes piscicoles rentables répondant aux exigences écologiques de leur localité, pour l’amélioration de leurs revenus et du niveau de sécurité alimentaire des communautés.

Téléchargez le mémoire Analyse des déterminants de l’efficacité technique et de la rentabilité des systèmes de pisciculture dans les communes de Sô-Ava et de Sèmè-Podji