Back to Top

Atelier sur la résilience de la pêche au Bénin

Le 18 Septembre 2018, ACED, le LHA et ACWFS ont rassemblé plus de 100 acteurs de la pêche continentale au Bénin autour d'un atelier de partage de connaissances et d'engagement des politiques. L’objectif de l’atelier est d’améliorer la prise en compte des résultats de recherche sur la pêche continentale et la sécurité alimentaire par les décideurs politiques et de renforcer leur engagement à soutenir le développement d’une plateforme bien établie qui permettrait de faire progresser les actions de renforcement de la résilience des communautés de pêcheurs continentaux au Bénin. Ce rapport fait la synthèse des résultats de l’atelier et présente les perspectives pour le secteur de la pêche continentale.

Six messages clés issus de l'atelier

  1. Les impacts des activités anthropiques sur le complexe lagunaire Lac Nokoué-Lagune de Porto-Novo sont énormes et visibles. L’eau, les poissons et les berges sont significativement pollués par les métaux lourds (notamment le plomb et le mercure), les matières fermentescibles, les boites de conserve et les déchets plastiques.
  2. On note des perceptions différentes des acteurs vis-à-vis de l’utilisation du « acadja » qui est la technique de pêche la plus intensive et la plus productive sur le complexe lagunaire. Les autorités gouvernementales sont favorables à son interdiction et la destruction des installations déjà en place sur le lac. Les chercheurs et scientifiques sur la question de la gestion de la pêche continentale soulignent que la technique de « acadja » n’est pas mauvaise mais c’est plutôt son développement anarchique qui a des effets négatifs sur le complexe lagunaire. Quant aux pêcheurs, ils appellent à une meilleure concertation avec les parties prenantes pour aboutir à une règlementation plus efficiente des techniques de pêche.
  3. Les communautés de pêcheurs sont confrontées aux difficultés d’organisation, la résurgence des conflits, la baisse des captures de poissons, l’insécurité alimentaire et l’analphabétisme. Pour cela, des solutions pratiques pour améliorer les moyens de subsistance des pêcheurs et femmes de la pêche sont formulées comme suit : lutter contre la pollution des lacs en se focalisant sur les sources de pollution, appliquer véritablement les textes contenus dans la loi cadre sur la pêche sans ingérence politique, investir dans l’éducation des enfants des communautés de pêcheurs, et promouvoir des activités économiques alternatives à la pêche comme la valorisation de la jacinthe d’eau, l’aquaculture et le maraîchage.
  4. Ces solutions vont au-delà des actions individuelles et nécessitent l’engagement de divers acteurs notamment les politiques publiques pour renforcer durablement les capacités des communautés de pêche sur le long terme. Pour ce faire, des réflexions ont été initiées sur la création d’une plateforme multi-acteurs d’amélioration de la performance du secteur de la pêche continentale. ACED continuera d’engager les parties prenantes en vue de la mise en place effective de cette plateforme.
  5. La mise en œuvre de solutions d’envergure qui mobilisent toutes les parties prenantes requiert l’engagement des décideurs politiques dont notamment le Ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche. Outre l’appui à la mise en place d’une plateforme multi-acteurs, il est recommandé que le Ministère joue un rôle de premier plan dans la mobilisation des ressources nécessaires au développement des solutions. En plus des ressources gouvernementales, les partenaires techniques et financiers comme le Royaume des Pays-Bas, qui a soutenu les travaux du consortium, peuvent apporter des soutiens importants à la mise en œuvre des solutions.
  6. Cet atelier est la matérialisation de l’approche d’intervention de ACED qui vise à faire le pont entre recherche-action et politiques par la promotion de l’utilisation des évidences scientifiques et des connaissances endogènes des acteurs dans la formulation et l’orientation des politiques et stratégies de développement. Cette approche permet un dialogue ouvert qui prend en compte les priorités et perspectives de tous les acteurs.

Vous pouvez télécharger le rapport à ce lien.