Back to Top

Marché des produits maraichers dans le Sud-Bénin

Au Bénin, le maraichage est une importante activité agricole qui occupe des milliers de personnes dans les milieux urbains, péri-urbains et ruraux. Il permet de mettre en valeur les zones à hydromorphie particulière (Vallée, bas fond, plaine alluviale). Dans les zones non hydromorphes, il nécessite la mise en place d’aménagements (retenues, irrigation) pour l’apport en eau régulier, l’eau étant l’un des déterminants clés de ce mode de production agricole.

ACED élabore une stratégie de grandissement pouvant permettre aux maraichers agroécologiques de vendre davantage les aliments issus du compost de jacinthes d’eau. L’élaboration de cette stratégie nécessite l’identification d’acteurs pertinents pour de potentielles collaborations et la compréhension de l’offre et de la demande des produits maraîchers. Apres avoir étudié le marché des produits maraichers dans les communes d’Abomey-Calavi, Cotonou, Porto-Novo, Dangbo, Aguégués, Sèmè-Podji et So-ava, nous avons compris que :

  • La demande de produits maraichers est grandissante et nécessite la mise en place d’un dispositif innovant pour sa satisfaction : les principaux acteurs des chaines de valeur des produits maraichers (grossistes et détaillants, supermarchés, réseaux de producteurs, transformateurs) ont estimé un gap important de produits maraichers qui peut être encore satisfait par la production ;
  • Le maraichage agroécologique (à base de compost de jacinthe d’eau) peut gagner une part du marché des produits maraichers : compte tenu de l’irrégularité et la dispersion spatiale de l’offre et du niveau élevé de périssabilité des produits maraîchers, la demande en produits maraichers reste encore difficile à satisfaire ;
  • La mise en place d’un mécanisme d’agrégation de l’offre et de la demande pourrait augmenter la part de marché des producteurs agroécologiques : ce mécanisme pourrait permettre de combler le gap actuel en produits maraichers, rééquilibrer les pouvoirs de négociation des producteurs avec les demandeurs et réduire les coûts de transactions (recherche d’informations de prix et marché) ;
  • L’exploitation d’opportunités existantes au sein des chaines de valeur pourrait également faire gagner des parts de marché aux produits maraichers agroécologiques : au-delà de la satisfaction de la demande en produits maraichers frais, il existe des segments des chaines de valeur, comme la transformation, qui pourraient consister des segments de marché importants. Également, l’intégration verticale des segments des chaines de valeur pourrait faciliter la vente des produits maraichers agroécologiques au travers des contrats institutionnels.

Vous pouvez télécharger le rapport ici : https://www.aced-benin.org/sites/default/files/publications/le_marche_de...